Le contact

Un chien peut avoir un excellent rappel mais très peu de contact avec son conducteur ; c'est souvent le cas de certains chiens qui se laissent emporter par leur énergie et qui font de grandes embardées en plaines ou disparaissent dix bonnes minutes au bois. Le propriétaire entame alors un long et fastidieux apprentissage du rappel avec cordeau, collier de dressage etc...Au bout de quelques temps, l'infatigable galopeur revient quand on le siffle même si ce n'est pas forcément au premier coup de roulette. Il revient tant bien que mal quand on l'appelle mais continue de quêter et donc chasser pour lui sans se soucier de ce que vous faîtes. Il faut le rappeler à l'ordre sans arrêt. Progressivement, une véritable bagarre s'installe entre vous et aucun des deux ne risque de la gagner sans perdre l'estime de l'autre. En réalité, ce n'est plus du dressage mais du domptage.

La première chose à enseigner à un jeune chien c'est le contact et non le rappel. Revenir dans vos pied au premier commandement ne sert que deux ou trois fois dans une journée de chasse : avant de traverser une route, de croiser un autre chasseur ou pour rentrer à la voiture. Le reste du temps, il suffit d'un petit sifflement pour indiquer à votre chien que vous partez de tel ou tel côté ou pour l'entraîner vers une place qui vous semble plus propice au gibier.

Avec un jeune chiot de 6 ou 7 mois, il est assez facile de lui enseigner à vous suivre en promenade. Il suffit de changer brusquement de direction quand il vous regarde et de siffler Tut-Tut quand il vous emboîte le pas. Les fois suivantes, il faudra attendre qu'il ne vous regarde pas pour changer de direction, puis siffler Tut-Tut ; très rapidement, il va comprendre que ce signal signifie que vous avez changé l'itinéraire de la ballade ; s'il ne vous suit pas, cachez-vous derrière un arbre et laissez-le vous chercher quelques minutes : il réalisera très vite qu'il a tout intérêt à être attentif à ce petit signal. Bien entendu, il faut le laisser courir librement et vous dépasser sans jamais exiger qu'il vienne dans vos pieds et il acceptera très facilement ce commandement car il est très peu contraignant et n'entrave jamais sa liberté d'action.

Un peu plus tard, quand il sera un peu plus âgé et que vous entamerez son débourrage sur le gibier, il faudra, au début, vous arranger à l'amener vous-même sur le gibier et c'est assez facile car vous savez où se trouve la boîte d'envol ou la perdrix que vous avez posée : il en déduira tout naturellement que vous êtes meilleur chasseur que lui et qu'il a donc tout intérêt de vous suivre quand vous l'appelez pour explorer tel ou tel secteur. De temps en temps, vous poserez une caille u une perdrix tout près de vous alors qu'il est assez loin puis vous l'appellerez et ce sera une excellente récompense de trouver cet oiseau dans vos bottes...

Avec certains chiens, ces quelques leçons dispensées quand ils sont jeunes suffisent à leur donner un très bon contact. Avec d'autres, plus violents ou plus entêtés, il faudra plus de contrainte et c'est le collier de dressage qui vous permettra de vous imposer.

Votre élève est équipé d'un cordeau de 5 ou 6 mètres. Dès qu'il est à 3 ou 4 mètres de vous, appuyez sur le bouton de la télécommande pour envoyer une légère impulsion continue. L'impulsion doit le picoter sans lui faire mal. Changez de direction et attirez-le vers vous avec le cordeau puis faites cesser l'impulsion dès qu'il vous suit ; continuez de marcher et laissez le vous dépasser. Une laisse à enrouleur de 5 mètres est bien plus pratique qu'un cordeau à ce stade du dressage . Au bout de quelques leçons, il va rapidement observer les mouvements de votre corps pour prendre votre direction et éteindre lui-même le collier. Cette leçon bien acquise, vous accompagnerez le changement de direction du Tut-Tut avec le sifflet et en utilisant toujours le collier. Il ne reste plus qu'à siffler Tut-Tut quand il ne vous regarde pas et d'appuyer sur le bouton de la télécommande s'il ne prend pas votre nouvelle direction. Faites cesser l'impulsion quand il se dirige vers vous puis vous dépasse.

Très vite, votre jeune chien va changer de direction à votre premier coup de sifflet pour éviter le déclenchement de l'impulsion.

Une fois le chien en liberté, déclenchez l'impulsion sans rien dire s'il vous voit changer de cap et ne vous suit pas ou sifflez d'abord Tut-Tut s'il ne vous voit pas. Au début, vous pouvez laisser traîner un cordeau de 3 ou 4 mètres au cas où vous auriez besoin d'intervenir.

Notez bien qu'au début du dressage, on envoie l'impulsion avant le commandement ( mouvement du corps ou sifflet) et qu'à la fin, on l'envoie après. Au début, le chien apprend à faire cesser l'impulsion en apportant un commandement précis que vous lui enseignez puis, ensuite, il apprend à éviter cette impulsion en apportant ce comportement à votre premier ordre.

Quand votre chien aura bien acquis ces leçons de contact basées sur les mouvements de votre corps et le sifflet, il sera de temps de lui apprendre le rappel au pied. L'apprentissage de la quête croisée sera aussi facilité.

Thierry Hamon
Dresseur professionnel